n° Eleveur : 511372  –  n° Affixe : 65826

Notre vie est devenue moins routinière depuis que Pascal et moi, Gwen, avons commencé ensemble notre élevage familial. Nous sommes une famille de passionnés : oui, même nos enfants, Pauline et Julie, nous suivent dans notre aventure et n’hésitent pas à nous aider et à nous soutenir. Nos débuts n’ont pas été faciles : n’ayant aucune expérience, nous avons dû apprendre sur le tas en cherchant des renseignements auprès de notre éleveur, sur internet, ce qui nous a permis de faire la connaissance du monde de l’élevage en nous apportant des tas de conseils.

Après la panique de la première portée, la passion était là ! Chaque nouvelle naissance nous apporte maintenant que du bonheur, notre expérience en grandit chaque année ! Au fil du temps, nous avons fait la formation du certificat de capacité d’élevage et autres formations dont la dernière en date que j’ai terminée : comportementaliste canin.

Nous ne produisons qu’une seule portée par an. Nos activités professionnelles ne nous laisseraient pas le temps nécessaire pour nous occuper correctement de plusieurs portées. Car nous apportons une priorité à la socialisation du chiot, étape importante dans la vie d’un chien.

Nous avons construit une maternité dans la maison afin de surveiller au maximum la femelle et ses chiots. Dès les premiers jours, les chiots sont manipulés par nous ainsi que nos enfants jusqu’au jour de leur départ. Vers un mois, les chiots vivent en total liberté dans notre propriété et notre maison avec les adultes, bien sûr sous notre surveillance.

Vous trouverez tout le déroulement de notre travail afin d’obtenir des chiots équilibrés dans la page conditions d’élevage.

Durant cette étape appelée « développement comportemental », nous essayons d’apporter toutes les conditions nécessaires au bon développement physiologique, psychique et comportemental du chiot afin de produire un chien apte à vivre en société. Nous estimons que c’est la règle d’or pour obtenir des chiens équilibrés. Mais n’oublions pas que le futur propriétaire doit continuer le travail de l’éleveur.

elevage1.jpg

Il faut déjà remonter en 1995, Pascal et moi habitions à Vitry le François, et Pauline, notre première fille, venait d’avoir 2 ans. Nous avons découvert pour la première fois cette noble race  par hasard dans un bar de la ville.  Nous avons vu un gros chien sans queue allongé à côté du bar avec un enfant d’environ 4 ans jouant sur son dos. Cet enfant n’arrêtait pas de gesticuler, de le tripoter. Après quelques agacements supplémentaires de l’enfant, le chien s’est levé tranquillement, s’est retourné pour lui faire une grosse léchouille bien baveuse ; et est parti derrière le comptoir. Là, nous fûmes stupéfait par le calme et la douceur de ce gros chien noir et feu ! Nous nous sommes dit, le jour où nous trouvons notre maison ce sera notre futur chien ! Le Rottweiler n’avait pas encore la réputation d’aujourd’hui.IMG_8176

A cette époque, nous possédions déjà une petite chienne nommée Sissi adoptée à l’âge de 6 mois (croisement d’un Loulou et d’un Husky) qui n’avait rien à voir avec la race du Rottweiler… Cette chienne n’a pas eu une vie de chiot très facile (restée plusieurs semaines à l’attache dans une grange…

C’était comme notre première enfant. L’arrivée d’Oxane n’a pas été facile pour elle, et pour nous non plus. Nous n’avions pas beaucoup de connaissance pour bien accueillr un chiot de 8 semaines. C’est à ce moment que j’ai commencé à m’interresser au chien en faisant quelques recherches (livres, magasines, internet).

Oxane a eu sa première portée à l’âge de trois ans. Neufs chiots pointèrent leurs museaux à la maison.  Au départ ce fut la panique à bord. On s’était dit une portée, mais pas deux ! Mais quand le dernier chiot  est parti, il y a eu un grand vide dans la maison… La passion venait de s’installer : on venait d’attraper le virus du Rottweiler pour de bon ! Oxane, stérilisée en 2003, coula une bonne retraite à la maison et s’est éteinte à l’âge de 12 ans. Après plusieurs visite d’élevage en France à la recherche d’un étalon,Tyson Von Kayser’s Brücke arriva à la maison. Pour continuer notre lignée, nous avons gardé de nos portées Thora, ensuite Bonny…. et aujourd’hui Geïcke.

Voilà un petit bout de notre vie raconté en quelques lignes… Nous espérons vous avoir fait partager notre passion : le Rottweiler. Pour terminer, nous voulons, par la construction de ce site, rendre un grand hommage à une personne qui a comptée énormément pour nous, aussi bien par sa disponibilité que par ses nombreux conseils qu’il a bien voulu nous transmettre : Georges LESLOURDY qui était un grand passionné du Rottweiler, mais malheureusement parti trop brutalement… Nos pensées vont aujourd’hui à Isabelle, sa compagne, et à ses enfants.

Nous accompagnons la femelle durant tout le temps de la mise bas. Ayant chacun une activité professionnelle, et pour que nos chiots restent sous bonne surveillance, nous prenons nos congés à tour de rôle. Durant les 3 premières semaines, nous surveillons la croissance des chiots et l’état de santé de notre femelle.DPP_1

Nous leur passons régulièrement dans la journée un CD de bruits qu’ils pourront rencontrer dans leur futur environnement (bruits de train, pétards, feux d’artifices, pleurs de bébé, etc) afin de stimuler leur développement au mieux.

A partir de la 3ème semaine, si le temps le permet, ils vont découvrir un nouvel environnement : un terrain de jeux d’environ 3000 m2, notre jardin.

Tous ces moments de découvertes se font en la présence des chiens adultes, surtout leur mère, qui leur permettent d’avoir un meilleur développement comportemental. Car leur présence est indispensable durant cette période puisqu’ils sont les références pour les chiots. Voici un exemple de ce que l’on achiot2ppelle l’exploration en étoile : les chiots partent à la découverte du jardin, de bruits (tondeuse, voiture, etc) ou d’objets qui vont inévitablement les effrayer lors d’une première rencontre….

Sur le coup de la peur, les chiots vont tous se réfugier auprès de leur mère. Ils vont premièrement se rassurer auprès d’elle puis observer son comportement face à cette situation de peur. D’où l’importance d’avoir une lice équilibrée qui ne serait pas elle même stressée par les bruits de la vie courante, car elle est leur référence. Si la mère est peureuse, les chiots vont reproduire son comportement.

Les adultes ont donc un rôle essentiel durant cette période de leur vie en leur apprenant les codes canins. C’est un apprentissage indispensable qui leur serviront tout au long de leur vie à bien communiquer.

chiots_2014_24_08_10Tout ce travail quotidien, qui dure environ 2 mois, nous permet de produire des chiots équilibrés capables de s’adapter à de nouveaux environnements et ayant une très grande capacité d’apprentissage pour avoir la possibilité de devenir un chien de compagnie ou de travail

TRADUCTION : Michèle Lévy avec la collaboration du Prof. R. Triquet et du Dr. J-M. Paschoud.

ORIGINE : Allemagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 06.04.2000.

UTILISATION : Chien de compagnie, de service et d’utilité.

CLASSIFICATION : Groupe 2 Pinscher et Schnauzer, F.C.I. Molossoïdes, chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.

Section 2.1 Molossoïdes, type dogue.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :

Le Rottweiler est un chien robuste de taille moyenne à grande, ni lourd, ni léger, ni haut sur pattes, ni levretté De proportions harmonieuses, son aspect trapu et vigoureux laisse présager force, souplesse et endurance.

PROPORTIONS IMPORTANTES :

La longueur du tronc mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse ne doit dépasser la hauteur au garrot que de 15% au maximum.

COMPORTEMENT / CARACTERE :

D’humeur aimable paisible, il aime les enfants ; il est très attaché, obéissant, docile et travaille avec plaisir. Son apparence trahit une robustesse naturelle. Il est sûr de lui, jouit d’un équilibre nerveux parfait et est difficile impressionner. Il réagit avec beaucoup d’attention à ce qui l’entoure.

TETE :
Région cranienne :
Crâne : De longueur moyenne, large entre les oreilles; de profil le front est modérément convexe. Protubérance occipitale bien développée, sans saillie prononcée.
Stop : Bien marqué.
Région faciale  :
Truffe : Bien développée, plutôt large que ronde, aux narines relativement grandes. Elle est toujours noire.

Museau : Il ne doit faire ni trop long ni trop court par rapport au crâne. Chanfrein rectiligne à base large, diminuant modérément de largeur d’arrière en avant.

Lèvres : Noires, bien serrées, commissures labiales fermes. Gencives foncées autant que possible.

Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes et larges, autant l’inférieure que la supérieure. Denture puissante et complète (42 dents). Les incisives supérieures s’articulent en ciseaux sur celles de la mâchoire inférieure.

Joues : Arcades zygomatiques bien marquées.
Yeux : De grandeur moyenne, en amande, de couleur brun foncé; paupières bien appliquées contre le globe oculaire.
Oreilles : Moyennes, pendantes, triangulaires, très écartées l’une de l’autre et attachées haut.

Ramenées sur l’avant et bien accolées, elles font paraître la région crânienne plus large qu’elle ne l’est en réalité.

COU : Puissant, de longueur moyenne, bien musclé, avec profil supérieur du cou légèrement galbé. Il est sec, sans fanon, ni, laxité de peau à la gorge.

CORPS :
Dos : Droit, puissant et ferme.
Rein : Court, fort et haut.

Croupe : Large, de longueur moyenne, légèrement arrondie.

Elle ne doit être ni rectiligne ni avalée.
Poitrine : Spacieuse, large et bien descendue (environ 50% de la hauteur au garrot) avec un poitrail bien développé et des côtes bien cintrées.
Ventre : Flancs pas retroussés.

QUEUE : En état naturel, horizontale en prolongement de la ligne du dessus ; au repos elle peut être pendante.

MEMBRES ANTERIEURS :
Généralités : Vus de face, les membres antérieurs sont droits et non serrés. Vu de profil, l’avant-bras est vertical. L’omoplate forme avec l’horizontale un angle d’environ 45°.
Epaule : Bien placée.
Bras : Bien appliqué contre le tronc.
Avant-bras : Vigoureusement développé et bien musclé.
Métacarpe : Légèrement élastique, puissant, légèrement incliné

Pieds antérieurs : Ronds, avec les doigts bien serrés et cambrés. Coussinets fermes. Ongles courts, noirs et solides.

MEMBRES POSTERIEURS :
Généralités : Vus de derrière, les membres postérieurs sont droits et son serrés. En station libre, les articulations coxo-fémorales, fémorotibiales (grasset) et tibio-tarsiennes (jarret) forment des angles obtus.
Cuisse : De longueur moyenne, large et fortement musclée.
Jambe : Longue, puissante et large par sa musculature nerveuse.
Jarret : Puissant, correctement angulé. Il ne doit pas être trop droit.
Pieds postérieurs : Légèrement plus longs que les antérieurs, également avec des doigts forts, cambrés et bien serrés.

ALLURES : Le Rottweiler est un trotteur. A cette allure, le dos reste ferme et relativement immobile. L’allure est harmonieuse, franche, puissante et dégagée, avec une bonne amplitude.

PEAU :

Sur la tête, la peau est bien tendue; dans des moments de grande attention elle peut former de légères rides sur le front.

ROBE :
Poil : La robe est formée par le poil de couverture et le sous-poil. Le poil de couverture est de longueur moyenne, dur au toucher, lisse et bien serré contre le corps. Le sous-poil ne doit pas dépasser le poil de couverture. Les poils sont un peu plus longs aux membres postérieurs.
Couleur : Noire, avec des marques feu bien délimitées d’un ton brun-roux soutenu sur les joues, le museau, le dessous du cou, le poitrail, les membres ainsi qu’au-dessus des yeux et en dessous de la racine de la queue.

TAILLE ET POIDS :
Hauteur au garrot des mâles : 61 à 68 cm.
61-62 cm: petit; 63-64 cm moyen ; 65-66 cm: grand (taille souhaite) ; 67-68 cm très grand.
Poids : 50 kg environ.
Hauteur au garrot des femelles : 56 à 63 cm.
56-57 cm: petite ; 58-59 cm moyenne ; 60-61 cm : grande (taille souhaite) ; 62-63 cm : très grande.
Poids: 42 kg environ.

DEFAUTS :

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
Aspect général : Léger ou levrette ou haut sur pattes; ossature faible; musculature légère.
Tête : Tête de chien de chasse ; tête étroite ou légère ou trop courte ou longue ou massive ; front aplati (stop absent ou peu marqué).
Museau : Long ou pointu; nez busqué ou fendu ; chanfrein concave, convexe ou tombant ; truffe claire ou tachée de ladre.
Lèvres : Flottantes ou roses ou tachées de ladre ; commissure labiale ouverte.
Mâchoires : Mâchoire inférieure étroite.
Denture : Articulée en pince.
Joues : Par trop saillantes.
Yeux : Clairs, trop enfoncés ou à fleur de tête, ronds; paupières trop lâches.
Oreilles : Attachées trop bas ou lourdes ou longues ou flasques ou portées en arrière ou décollées ou les deux étant portées différemment.
Cou : Trop long ou mince, peu musclé, présence de fanon ou de peau de gorge trop lâche.
Corps : Trop long ou trop court, étroit.
Dos : Trop long, faible ou ensellé, dos de carpe.
Croupe : Avalée, ou trop courte, ou trop plate ou trop longue.
Poitrine : Cage thoracique à côtes plates ou trop rondes (en tonneau) ou manquant d’ampleur à l’arrière.
Queue : Attachée trop haut ou trop bas.
Membres antérieurs : Serrés ou pas d’aplomb ; épaule droite; coudes insuffisamment appliqués contre le corps ou décollés ; bras trop long ou trop court ou insuffisamment oblique ; métacarpe trop fléchi ou trop droit ; doigts écartés ou trop plats ou trop arqués ou déformés ; ongles clairs.
Membres postérieurs : Cuisses plates ; jarrets clos, jarrets de vache ou dirigés vers l’extérieur (en tonneau) ; angles articulaires trop aigus ou trop obtus ; présence d’ergots.
Peau : Peau de la tête ridée.
Poil : Trop mou ou trop long ou trop court ou ondulé: manque de sous-poil.
Couleur : Marques feu de couleur défectueuse ou mal délimitées ou trop étendues.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :
Aspect général : Inversion du caractère sexuel marquée (mâles de type féminin, chiennes de type masculin).
Denture : Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée; absence d’une incisive, d’une canine, d’une prémolaire ou d’une molaire.
Yeux : Entropion, ectropion, yeux jaunes, yeux de couleurs différentes (hétérochromie).
Queue : Queue cassée, enroulée, portée fortement déviée latéralement.
Poil : Poil nettement trop long ou ondulé.
Couleur : Non conforme au noir et feu caractéristique du Rottweiler; taches blanches.
Comportement : Chiens peureux, craintifs ou couards, ayant peur du coup de feu, agressifs, exagérément méfiants ou manquant d’équilibre nerveux.N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

COMMENTAIRES de la S.C.C. :

Cette nouvelle version du standard précise que la queue doit être portée «naturelle». Toutefois la FCI admet les chiens à queue coupée dans les pays où la caudectomie n’est pas interdite.